Avons-nous besoin d’un réarmement démographique au niveau de l’Europe ?

, par Cécile BASCHOU, Les Jeunes Européens Paris

Avons-nous besoin d'un réarmement démographique au niveau de l'Europe ?
Crédit photo : Pixabay

Lors de la conférence de presse du mardi 16 janvier 2024, le président Emmanuel MACRON a appelé au « réarmement démographique » de la nation pour faire face à la baisse de la natalité. Les incertitudes économiques liées à l’inflation, ou encore plus récemment, l’angoisse générée par la guerre et les changements climatiques, ainsi qu’une infertilité croissante touchant à la fois les hommes comme les femmes sont les premiers facteurs avancés pour expliquer cette baisse.

La baisse de la natalité : un phénomène documenté

Selon l’étude de l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques)et les statistiques de 2023 de la Commission européenne, la conjoncture de la France, avec un taux de fécondité de 1,83 enfant par femme reste bien plus optimiste que la moyenne européenne, avec 1,50 enfants par femme. Cependant, la France comme l’Europe n’atteignent pas le taux de renouvellement des générations fixé à 2.1 enfants par femme. Le taux de renouvellement n’étant pas atteint, la population européenne devrait naturellement diminuer. En réalité, le nombre de citoyens européens est globalement en constante hausse, avec une légère baisse cependant depuis 2020 (- 0.2 % entre 2020 et 2022) pour une population totale de 447 millions en 2022. L’immigration externe (d’un pays non européen vers un pays européen) se chiffrant à 2.3 millions et l’immigrationinterne (d’un pays vers un autre pays européen) à 1.4 millions en 2021.

La courbe de la population européenne plutôt rassurante ne doit cependant pas masquer une autre réalité : la population européenne est vieillissante, et la proportion des européens âgés de plus de 80 ans a doublé entre 2002 et 2022.

Les conséquences d’une population qui vieillit

La baisse de la natalité pour un Etat, pose avant tout une équation économique : celui du manque de main d’œuvre disponible et mécaniquement, la prise en charge croissante des personnes inactives sur le marché de l’emploi et des retraités. Cette prise en charge s’accompagne alors d’une sollicitation plus forte sur les systèmes de solidarité et des prestations de santé.

L’ensemble des partis politiques et les experts selon leur sensibilité ont avancé des réponses : décaler l’âge de la retraite, miser sur l’innovation technologique pour améliorer la productivité, faire appel à l’immigration pour les métiers en tension, incitations financières pour faciliter la garde des jeunes enfants, politique du maintien de l’emploi pour les seniors, développement d’une économie autour du tourisme pour les personnes âgées etc.

La diversité de ces propositions, qui font appel à des convictions très intimes, démontre que la baisse de natalité appelle très certainement à de nouveaux défis structurants et à des choix de société majeurs. Quelle que soit l’orientation choisie, la réussite d’une politique dédiée au renouvellement des générations devra être pensée globalement et sur le long terme. L’espérance de vie moyenne à la naissance dans l’Union européenne étant de 80,1 ans, il est à parier que les citoyens vivront seront enclins à explorer plusieurs modes de vie. La libre circulation des personnes et des marchandises au sein du marché européen ne peut être alors vue que comme positive, afin de proposer une plus grande diversité d’expériences et de choix de consommation.

La baisse de la natalité en Europe est une tendance de fond, qui ne peut être abordée uniquement sous l’angle budgétaire. Il est alors urgent, en tant que citoyen, de réfléchir à la société que l’on souhaite et à la place que nous réserverons aux générations futures.

Mots-clés
Vos commentaires
modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom