Bulletins de Pâques en Bulgarie

, par Alexis Vannier

Bulletins de Pâques en Bulgarie
« Triangle du pouvoir » bulgare Source : pixabay

Deux jours avant que les Groenlandais soient appelés à renouveler leur Parlement local et donner vraisemblablement la victoire une nouvelle fois aux indépendantistes, ce sont les Bulgares qui devaient élire les 240 nouveaux représentants au Narodno Săbranie, le Parlement national, à l’issue d’un mandat particulièrement agité pour le Premier ministre libéral Boïko Borissov, surnommé “Bobo” par la presse locale.

Concerts de cloches pour Bobo

Tout partait bien pourtant : en 2017, Boïko Borissov du GERB (Citoyens pour le développement européen de la Bulgarie) avait anticipé les élections législatives à la suite de la victoire à la présidentielle de 2016 d’un candidat soutenu par l’opposition socialiste prorusse, Rumen Radev. Les Bulgares, avaient cependant renouvelé leur confiance au gouvernement sortant qui avait maintenu son score autour de 32% ajoutant même 11 sièges aux 84 qu’ils détenaient, grâce à un système électoral favorable au vainqueur. Les socialistes doublaient leurs résultats en se rapprochant des libéraux : 27% de voix et 80 (+41) députés. Les Patriotes Unis (UP), nationaux-conservateurs, faisaient jeu égal avec le Mouvement des droits et des libertés, libéraux défenseurs de la minorité turque, avec 27 et 26 sièges respectifs. La droite dure eurosceptique de Volya fermait la marche avec 12 strapontins. La droite chrétienne et la gauche libérale disparaissaient alors du Parlement. Le GERB s’est alors allié aux nationaux-conservateurs de l’UP pour atteindre la majorité absolue. Le Premier ministre bulgare a cependant fait face durant l’été 2020 à des manifestations monstres durant de nombreuses semaines, devant les multiples accusations de corruption et de blanchiment d’argent dont lui, son gouvernement, et son parti le GERB sont les cibles. L’organisation non gouvernementale Transparency international classe la Bulgarie au 74ème rang mondial en termes de corruption faisant du pays la lanterne rouge de l’Union européenne. Bobo avait sorti les arguments habituels du pouvoir en réponse aux manifestations : démission personnelle et changement de Constitution. Néanmoins, des contestataires insatisfaits et des parlementaires inébranlables ont fait capoter le projet du chef du gouvernement. La crise sanitaire a alors été utilisée comme mobile pour l’immobilité gouvernementale. Le GERB a alors subi une lourde chute dans les sondages, tout comme son principal opposant, les socialistes du BSP, successeur du Parti communiste bulgare, entraînant un nouveau rejet des partis traditionnels.

Les Bulgares veulent récupérer leurs chocolats !

Les contestations populaires, conséquences d’un climat de méfiance profond envers une classe politique perçue comme corrompue, ont contribué à l’essor de nouvelles formations politiques, notamment d’extrême-droite qui bénéficient d’un large éventail politique. De l’autre côté de l’échiquier politique, l’ancien ministre de la Justice Hristo Ivanov, à l’origine des révélations sur Boïko Borissov a cofondé la Coalition Bulgarie démocratique, basée sur l’écologie, le libéralisme et la lutte contre la corruption. C’est également la lutte contre ce fléau qui a poussé un chanteur et ancien présentateur TV à former le parti « Il y a un tel peuple », anti-élitiste et proeuropéen. Le “Trio venimeux”, principal organisateur des manifestations s’est lui associé à l’ancienne ministre socialiste Maya Manolova pour tenter d’obtenir des sièges, au grand dam des manifestants de l’été dernier. Comme d’autres peuples à travers le monde, les Bulgares semblent décidés à reprendre en main leur démocratie, ou au moins à participer plus activement à la vie publique. Ainsi, en 2019, à l’occasion du scrutin européen, la participation a été multipliée par 2 : 36,15% en 2014 contre 67,36% en 2019 ! Pour rappel, en France, elle dépasse tout juste la moitié des électeurs… Les manifestations massives, l’été dernier, ont illustré la détermination du peuple qui chante, alors que la radio publique du pays a noté le doublement des intentions de vote pour ce scrutin législatif des Bulgares de l’étranger. Des urnes mobiles vont parcourir les couloirs de certains hôpitaux pour permettre aux malades de voter. Les personnes placées en quarantaine peuvent également formuler une demande en mairie pour voter sur le pas de leur porte. Des élections “uberisées” alors que le pays est durement frappé par une nouvelle vague de l’épidémie.

Alors que tous les indicateurs étaient au vert pour une participation importante, le week-end de Pâques et la crise sanitaire ont incité 60% des Bulgares à rester chez eux. Malgré une chute du soutien populaire, le GERB termine une nouvelle fois en première position, mais avec 25% des voix, soit 8% de moins que lors du précédent scrutin, les négociations pour former une coalition promettent d’être difficiles pour Bobo. L’opposition socialiste ne parvient pas à capitaliser sur les déceptions des électeurs et convainc à peine 15% des électeurs, divisant par 2 son score. Il est ainsi dépassé par la formation anticorruption “Il y a un tel peuple” qui crée la surprise en obtenant 18% des voix. Alors qu’un électeur sur 10 a voté pour la Coalition démocratique, l’extrême droite fait grise mine : parties divisées, aucune des cinq principales formations n’est assurée de décrocher des sièges. La coalition pro-européenne formée autour de l’ancienne socialiste Maya Manolova, rejointe par une partie des organisateurs des manifestations de l’été 2020, peine à recueillir 5% des voix. Particularité du système électoral bulgare, les citoyens ont la possibilité de voter pour « aucun des candidats » ! 1,5 % des votants ont opté pour cette option, soit un peu moins qu’en 2017 (2,5%).

Mots-clés

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom