Crise politique italienne : Pourquoi Matteo Salvini réclame-t-il des élections législatives anticipées ?

, par Basile Desvignes

Crise politique italienne : Pourquoi Matteo Salvini réclame-t-il des élections législatives anticipées ?

Le leader de la Ligue du Nord a provoqué la chute du gouvernement de Giuseppe Conte. Et l’Italie replonge dans l’incertitude : formation d’un nouveau gouvernement ? Organisation d’élections anticipées ?

Les origines de la crise

Le 8 aout 2019, Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur italien, a mis un terme à la coalition gouvernementale entre son parti et le Mouvement 5 Etoiles (M5S). Après quatorze mois de coalition, le leader de la Ligue du Nord (parti d’extrême-droite italien) réclame la fin du gouvernement de Giuseppe Conte et l’organisation d’élections anticipées. Le ministre a lancé une motion de défiance contre son propre gouvernement qui aboutira à l’organisation d’élections législatives anticipées. En réponse, le Premier ministre Giuseppe Conte a démissionné du gouvernement mardi dernier en dénonçant l’attitude « irresponsable » de Matteo Salvini.

Fort de son succès aux élections européennes par rapport au M5S (34% contre (17%), le leader de la Ligue du Nord espère que les résultats des élections législatives anticipées permettront à son parti de former un nouveau gouvernement sans le soutien du M5S. Les derniers sondages confortent Matteo Salvini dans ses ambitions. Qu’il parte seul ou allié avec d’autres formations d’extrême droite, le parti devrait obtenir environ un tiers des suffrages, lui permettant d’obtenir – seul – une majorité au Parlement.

Un obstacle se dresse néanmoins devant la Ligue du Nord. Pour faire voter une motion de défiance, le parti requiert le soutien des autres opposants à l’actuel gouvernement comme le Parti Démocrate (centre gauche), Forza Italia (droite) ou Liberi e Ugualli (gauche). Or il n’est pas certain que ceux-ci accepteront de voter une motion de défiance qui serviraient les intérêts de la Ligue du Nord. La survie de l’actuel gouvernement est toutefois fortement menacée. La Ligue du Nord – composante fondamentale du gouvernement – a décidé de le quitter et le M5S va devoir trouver de nouveaux alliés pour sauvegarder sa majorité au Parlement. Le M5S peut par exemple négocier l’intégration d’une partie de la droite non-salvinienne et du Parti Démocrate (centre-gauche) au gouvernement. Cette dernière option est toutefois difficile à concevoir : le M5S s’est construit en opposition vive avec le Parti Démocrate.

Mercredi dernier, le président italien Sergio Mattarella a entamé les consultations entre les principales formations politiques italiennes afin de parvenir à former un nouveau gouvernement. Ces négociations devraient aboutir cette semaine.

Quelle sortie de crise ?

Trois scénarios sont aujourd’hui envisageables. D’abord, les négociations entre les principales formations italiennes peuvent aboutir à la formation d’une nouvelle coalition. Ainsi, Matteo Renzi (Parti Démocrate et ancien premier ministre mais qui n’est plus leader du parti) réclame une alliance entre le Parti Démocrate, arrivé second aux européennes et le M5S. La nouvelle coalition pourrait également être renforcée par des éléments de droite comme Forza Italia de Silvio Berlusconi.

Une seconde solution est l’établissement d’un gouvernement « institutionnel » où le chef de l’Etat (le président Sergio Mattarella) nommerait un gouvernement de technocrates afin de poursuivre les réformes budgétaires du pays. Si aucun accord n’est conclu, le président convoquera des élections anticipées qui auront lieu mi-octobre : c’est cette solution qu’exige Matteo Salvini (et la seule dont il pourrait tirer profit).

Il est envisageable que Matteo Salvini devienne Premier ministre si des élections législatives anticipées ont lieu. En effet, la Ligue du Nord est aujourd’hui très populaire, notamment depuis son succès aux européennes. La crainte de voir Matteo Salvini remporter les élections peut néanmoins encourager les autres formations politiques à militer pour la formation d’une coalition afin d’éviter l’organisation d’élections anticipées.

Selon l’AFP, les sociaux-démocrates et le Mouvement 5 Etoiles sont sur la voie d’un accord pour un "gouvernement de changement". Les deux partis pourraient ainsi reconduire le Premier ministre Giuseppe Conte à ses fonctions. Il serait à la tête d’un gouvernement radicalement différent. Les négociations se poursuivent.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom