« Dievs, svētī Latviju » : Histoire du drapeau de la Lettonie

, par Alexis Vannier

« Dievs, svētī Latviju » : Histoire du drapeau de la Lettonie
Source : Pixabay

« Dieu, bénis la Lettonie ». Dans un pays de moins en moins croyant, l’invite nationale se lit entre les lignes. Les Lettons sont cependant nombreux à souhaiter longue vie à leur pays le 18 novembre, jour de leur fête nationale. La Lettonie est une jeune république à l’histoire douloureuse avec le voisin russe, qui continue d’alimenter les dissensions politiques : du fait d’une législation stricte sur la nationalité lettone, près de 25% de la population ne bénéficie pas des mêmes droits constitutionnels que leurs concitoyens, notamment sur la question du vote.

Des couleurs nationales qui ont peiné à s’implanter

De champ rouge grenat, barré d’une laize (ligne droite horizontale) blanche, le drapeau letton est original dans ses couleurs. La nuance grenat fait référence aux tissus teints de jus de mûre arborés par des guerriers de cette région au XIIIème siècle. Cette couleur symbolise le peuple prêt à donner son sang pour défendre la liberté. Une autre histoire, flattant l’ego, proche de celle du drapeau autrichien, voit dans ce drapeau l’image d’une chemise d’un célèbre soldat tâchée de sang, sauf à l’endroit de la ceinture.

C’est en 1279 que le bicolore grenat-blanc-grenat apparaît pour la première fois dans la région de Latvie, foyer de la nation lettone. Il sera bringuebalé dans l’histoire au gré des multiples invasions, occupations et batailles entre les empires suédois, russe, polono-lituanien, allemand. Ce drapeau est finalement repris par une association étudiante lettone à l’université estonienne de Tartu à la fin du XIXème, la même qui verra la renaissance du nationalisme estonien. En 1873, il est arboré lors d’un festival de musique à Riga, guère étonnant pour ce « Peuple chantant ».

Le drapeau est finalement choisi en 1918, confirmé constitutionnellement le 15 juin 1921, par la toute nouvelle Lettonie indépendante. Cependant, comme ses voisines baltes, la Lettonie est avalée militairement par les soviétiques, les nazis, puis de nouveau les soviétiques.

L’occupant russe interdit le pavillon national en 1940 au profit d’un étendard rouge frappé des traditionnelles faucille et marteau, surmontées des lettres LPSR (Latvijas Padomju Sociālistiskā Republika). En 1953, suivant la politique des nationalités promue par Staline, les drapeaux des républiques fédératives sont « adaptés », personnalisés. La Lettonie soviétique hérite de vagues bleu et blanc dans la partie basse du drapeau, qui rappelle beaucoup celui de l’Estonie d’alors (et même l’actuel drapeau des Kiribati !)

Finalement, le pavillon national est de nouveau autorisé en 1988 avant de recouvrir de nouveau la Lettonie indépendante lors de l’implosion de l’URSS.

Les couleurs nationales et leur utilisation

La Lettonie prévoit plusieurs versions du drapeau national. Le Président de la république arbore ainsi une version en forme de croix grecque blanc et grenat sur fond blanc avec les armoiries nationales apposées au centre. Celles-ci sont reproduites sur la quadrant supérieur côté mât pour le Premier ministre. Le pavillon de beaupré, utilisé sur les navires de guerre, représente une croix sur le modèle de celle du Royaume-Uni dans les couleurs lettone.

Attention cependant, la loi encadre son utilisation. Le drapeau doit être situé idéalement à 2,5m du sol, arboré sur un mât droit, évidemment, mais peint en blanc et de préférence en bois. De plus, l’épi de faîtage, l’élément qui termine la perche (un aigle pour les États-Unis d’Amérique par exemple), doit être plus large que le mât !

Le drapeau letton est proche de celui de l’Autriche quand les couleurs rappellent de manière fortuite, celles du pavillon du Qatar.

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

À lire aussi