Exclusif : reportage vidéo au coeur de l’opposition bélarusse en exil à Vilnius

, par Camille Gaborieau, Lucie de Castro-Zaleski

Exclusif : reportage vidéo au coeur de l'opposition bélarusse en exil à Vilnius
Rassemblement de soutien à Tikhanovskaïa à Minsk (30 juillet 2020). Crédits : Homoatrox

Reportage exclusif au cœur de l’opposition démocratique bélarusse, en exil à Vilnius, la capitale de la Lituanie et l’un des centres névralgiques hors Bélarus de la contestation contre le dictateur Loukachenko et ses sbires au pouvoir.

Le Taurillon a le grand plaisir de vous proposer un reportage exclusif retraçant l’exil en Lituanie des opposants bélarusses qui luttent contre la répression du gouvernement de Minsk, intensifiée depuis la réélection frauduleuse du dictateur Alexandre Loukachenko. Dès leur arrivée à Vilnius, les deux réalisatrices du reportage, Camille Gaborieau et Lucie de Castro-Zaleski, se sont retrouvées au cœur d’une réunion de soutien au peuple bélarusse. Elles y ont rencontré Katia, leur fixeuse tout au long du reportage. Partant d’un rassemblement de réfugiés et de civils, elles ont pu arriver dans la hiérarchie de l’opposition jusqu’au dernier étage de la tour du quartier général de l’opposante Tikhanovskaïa. Elles ont fait la connaissance de la cheffe, Maria Maroz. Cette dernière est une partenaire clé de Svetlana Tikhanovskaïa puisque c’est en sa compagnie qu’elle a quitté le pays pour se mettre en sécurité. La crainte de représailles inquiète toujours bien évidemment, même en dehors des frontières.

En août dernier a eu lieu la sixième réélection consécutive du président Loukachenko. L’occasion de le pousser vers la sortie s’est donc déjà présentée plus d’une fois. Alors pourquoi se soulever maintenant ? Pourquoi cet immobilisme a basculé cette année dans un processus révolutionnaire actif vers la liberté ? Les personnes que Chloé et Lucie ont rencontrées occupaient des postes importants en Biélorussie. La plupart n’étaient pas directement dans le milieu de la politique, certains étaient même apolitiques avant les élections. Tous disent avoir été “obligés” sinon d’avoir ressenti le devoir de participer à cette lutte pour la démocratie. L’histoire de Svetlana Tikhanovskaïa en témoigne.

Merci aux Jeunes Européens - France pour avoir publié ce reportage en avant-première !

Vos commentaires

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom