Dix ans après, quel bilan pour le Traité de Lisbonne ? - commentaires Dix ans après, quel bilan pour le Traité de Lisbonne ? 2020-01-31T18:08:11Z https://mobile.taurillon.org/dix-ans-apres-quel-bilan-pour-le-traite-de-lisbonne#comment23543 2020-01-31T18:08:11Z <p>L'article fait cas du référendum Irlandais, mais ne mentionne pas celui du peuple Français (et Néerlandais) concernant le traité de Rome II (2005) refusé à 54% lors de ce référendum, et que le traité de Lisbonne, en substance le même que celui de 2005, n'a pas été, cette fois-ci, plébiscité... ce qui est un échec démocratique pour la France, et une trahison des élites envers leurs concitoyens.</p> <p>Les principales raisons du refus de ce premier traité constitutionnel de l'Europe (Rome II) étant celle ci :</p> <p>. La tendance politique ultralibérale du « marché libre », qui ouvrait, de facto, la porte aujourd'hui fracassé de la tendance politique néolibérale comme politique Européenne, et l'impossibilité d'une Europe sociale.</p> <p>. La perte de la souveraineté nationale.</p> <p>. Et ce statut pour le moins inquiétant :</p> <p>« l'immunité totale et sans restriction accordée à vie aux fonctionnaires européens. » (Wikipedia)</p> <p>Qu'on refuse de faire le lien directe, entre ce traité de Lisbonne, adopté sans référendum, et contre la première volonté du peuple Français en 2005, et la grave crise sociale et démocratique que traverse notre pays, sur fond de réforme des retraites, qui ne correspond pas à notre modèle social mais voudrait nous faire rentrer de force dans un modèle néoliberale européen, avec en prime, le scandale d'élites passant du publique au privé, tournées vers l'enrichissement personnels, intouchables et en perpétuel conflits d'intérêts, est un aveu d'échec flagrant de l'Europe de Lisbonne, et la mort de la démocratie en France.</p> <p>Le mot n'est pas trop fort :</p> <p>Demo Kratos</p>