Zone Monétaire Optimale : quels efforts à faire pour la zone euro ? - commentaires Zone Monétaire Optimale : quels efforts à faire pour la zone euro ? 2019-04-29T14:58:39Z https://mobile.taurillon.org/Zone-Monetaire-Optimale-quels-efforts-a-faire-pour-la-zone-euro,05952#comment23357 2019-04-29T14:58:39Z <p>6. La mise en œuvre de l'union bancaire change-t-elle nécessairement le point de vue qu'on peut tenir sur la zone euro au regard de la problématique des zones monétaires optimales (R.Mundell) ?</p> Zone Monétaire Optimale : quels efforts à faire pour la zone euro ? 2013-09-13T15:52:40Z https://mobile.taurillon.org/Zone-Monetaire-Optimale-quels-efforts-a-faire-pour-la-zone-euro,05952#comment18449 2013-09-13T15:52:40Z <p>Cher Xavier C,</p> <p>Merci d'abord de l'intérêt que vous portez à mon article. Pour ce qui est de la dévaluation, je ne dis en aucun cas que c'est une solution miracle encore moins dans tout les cas, d'où mon choix de mots : « pourrait » et ce sous des conditions strictes, ce qui n'était pas le cas pour la Grèce. Pour ce qui est du rachat de dette, l'inflation est évidemment un risque, et il serait contre-productif de recréer une bulle, cependant le risque d'inflation aujourd'hui semble moins important que celui d'une spirale déflationniste. C'est donc une solution, mais elle ne doit pas être utilisée systématiquement d'où les termes de « possible » « temporaire » et « limitée ». La faillite d'un Etat n'est peut être pas celle d'un peuple mais elle a des conséquences très importantes sur la vie des citoyens (récession gigantesque, pauvreté, cf Argentine). De plus, les conséquences de la faillite d'un Etat de la zone euro sont délicates à prévoir, du fait de la spécificité de celle-ci. La Grèce a de toute façon déjà restructuré sa dette, mais si vous êtes pour recommencer, je peux le comprendre. Quant à votre théorie sur les chocs (comme quoi il ne vaut mieux pas intervenir), ceci est votre sensibilité économique, ce que je peux aisément comprendre, mais ce n'est pas la mienne.</p> Zone Monétaire Optimale : quels efforts à faire pour la zone euro ? 2013-09-11T02:52:57Z https://mobile.taurillon.org/Zone-Monetaire-Optimale-quels-efforts-a-faire-pour-la-zone-euro,05952#comment18437 2013-09-11T02:52:57Z <p>Vous dites : <i>l'absence de possibilité d'une dépréciation de la monnaie est dommageable, car la balance commerciale de ce pays pourrait profiter d'une dévaluation</i></p> <p>La monnaie n'est pas un outil magique. La dévaluation monétaire n'apporte rien de positif sur le long terme, la France ou encore l'Italie peuvent en attester. Une monnaie forte n'est pas un frein ni à la croissance économique, ni à la prospérité.</p> <p>Dévaluons... et que se passe-t-il pour les matières premières et en premier lieu gaz et pétrole ?</p> <p>Aujourd'hui vous remarquerez que les pays qui reprennent et se réindustrialisent sont dans cette situation grâce à des coûts énergétiques en baisse (merci le gaz de schiste). Certes dans un contexte global qui défend la propriété privée et où le marché du travail est flexible (versus un éventuel code du travail rigide).</p> <p>Vous dites : <i>« La Banque Centrale peut ainsi intervenir pour racheter de la dette d'Etat grâce à cet outil, suite à des négociations avec l'Etat concerné. »</i></p> <p>Ah... et comment la BCE rachète-t-elle de la dette ? En faisant fonctionner la planche à billet. Ce qui nourrit l'inflation et, surtout, la prochaine bulle.</p> <p>Et après, quelle leçon en tirer ? Et bien les amis, dépensons et endettons-nous ! Ce sont les contribuables européens qui paieront la note d'une manière ou d'une autre (impôts, inflation...).</p> <p>Vous faites bien de prendre exemple sur les USA.</p> <p>Le gouvernement fédéral prit en charge les dettes contractées par les 13 colonies, puisque les dépenses étaient liées à la guerre d'indépendance qui concernait tous les Américains. Et quelques décennies plus tard, à nouveau, les États demandèrent au fédéral de rembourser leur dette... mais cette fois-ci ils essuyèrent un refus : leurs dettes avaient été contractées pour des dépenses locales et ne profitaient donc qu'à eux. Qu'ils assument donc seuls. Et certains firent défaut, ce qui porta un préjudice important au dollar et donc à tout le pays, MAIS, sur le long terme, des règles saines étaient posées. Et encore aujourd'hui, la dette de la Californie est assumée par les Californiens.</p> <p>Ce que nous n'avons pas fait avec la Grèce. Ainsi, chaque année, nous renflouons la dette grecque contre de nouvelles promesses...</p> <p>Pourquoi la dette de la grande Californie n'inquiète pas les gens quant à l'avenir du dollar, pourquoi la dette de la petite Grèce inquiète quant à l'avenir de l'euro ? La Californie peut bien faire faillite, il n'empêche que son économie continuera de tourner. Comme en Grèce.</p> <p>Les créanciers évaluent un risque et c'est ce risque qui les rémunèrent. Il est illogique et injuste que ce soit les contribuables européens qui assument ce risque et que les créanciers engrangent les profits.</p> <p>Idéalement, la Grèce devrait faire faillite. La faillite d'un État, ce n'est pas la faillite ni d'un peuple, ni de son économie. Et c'est pour ça qu'on devrait promouvoir le projet fédéraliste : même si la Grèce fait faillite, l'Europe serait là pour protéger les frontières (douane), l'intégrité territoriale (armée, diplomatie) et temporairement la sécurité (police, justice). L'Europe n'a rien d'autre à offrir, parce que ce ne sont pas ses oignons.</p> <p>Quant aux histoires de chocs, je constate simplement que les pays qui interfèrent le moins dans leur économie et qui se bornent à faire respecter le droit sont ceux qui s'en sortent le mieux sur le long terme. Les grandes politiques monétaires ou industrielles ou économiques ne fonctionnent pas.</p>