Eurozone : halte au « Lettonie-bashing » ! - commentaires Eurozone : halte au « Lettonie-bashing » ! 2014-01-12T09:01:10Z https://mobile.taurillon.org/eurozone-halte-au-lettonie-bashing#comment19204 2014-01-12T09:01:10Z <p>D'un point de vue strictement juridique, et à la différence du Royaume-Uni et du Danemark, la Suède s'est « définitivement » engagée, en 1995, à adopter la monnaie unique, tôt ou tard et quoi qu'il arrive.</p> <p>Cependant, sachant pertinemment que de très nombreux Suédois, probablement majoritaires, étaient viscéralement hostiles à l'abandon de leur monnaie nationale, la couronne suédoise, le gouvernement de Stockholm fut contraint de faire un geste envers son opinion publique. Afin de calmer les tensions, il décida de ne pas faire partie des premiers états à adopter l'euro en 1999. Après avoir obtenu l'accord des autres états membres de l'Union européenne sur ce qu'il leur présenta seulement comme une astuce de procédure, le gouvernement suédois annonça qu'il consulterait les électeurs pour cela par référendum plus tard, lorsque la monnaie unique européenne circulerait concrètement sous forme fiduciaire dans les pays l'ayant adoptée.</p> <p>La formule bancale ainsi retenue était porteuse en germe d'un redoutable problème institutionnel : qu'arriverait-il si les Suédois refusaient ensuite par référendum cet euro que les élites du pays s'étaient imprudemment engagées à adopter, quoi qu'il arrive, au moment de la ratification du traité de Maastricht ?</p> <p>La classe politique suédoise pro-européenne préféra ne pas regarder ce problème en face. Sous l'effet de la méthode Coué, elle s'était en effet persuadée que l'arrivée de pièces et de billets en euros chez les principaux partenaires de la Suède susciterait un enthousiasme tel dans toute l'Europe que les Suédois souhaiteraient rejoindre sans tarder « l'aventure » de la monnaie unique. Et que cet enthousiasme permettrait alors de remporter le référendum haut la main.</p> <p>Or ce plan fut déjoué par les électeurs. En dépit d'une campagne d'intimidation psychologique intense, les Suédois refusèrent d'adopter la monnaie unique européenne lors du référendum du 14 septembre 2003 (par 57,3 % de Non et 81,2 % de participation).</p> <p>Depuis lors, la Suède se trouve dans une situation contradictoire : d'une part elle est juridiquement tenue d'adopter la monnaie unique du fait de sa ratification du traité de Maastricht sans réserve ; mais d'autre part, le peuple souverain s'est exprimé et a rejeté cette adoption avec un score ne prêtant pas à discussion.</p> <p>L'idée des responsables europhiles, d'ailleurs explicitement annoncée en Suède et ailleurs, est de faire revoter les Suédois ultérieurement. Cependant, les résultats catastrophiques de la zone euro et l'amoncellement des problèmes posés par l'euro à partir de la crise grecque du printemps 2010 ont repoussé pour l'instant sine die une seconde consultation référendaire des Suédois. Dans les circonstances actuelles, le rejet de la monnaie unique serait plus cinglant encore qu'en 2003.</p> Eurozone : halte au « Lettonie-bashing » ! 2014-01-11T10:22:59Z https://mobile.taurillon.org/eurozone-halte-au-lettonie-bashing#comment19203 2014-01-11T10:22:59Z <p>Le référendum suédois n'était pas requis. Il s'agit d'une faute de la part du gouvernement de ce pays qui a ainsi rompu avec l'engagement auquel il avait souscrit en 1994.</p> Eurozone : halte au « Lettonie-bashing » ! 2014-01-11T08:34:57Z https://mobile.taurillon.org/eurozone-halte-au-lettonie-bashing#comment19202 2014-01-11T08:34:57Z <p>C'est exact Monsieur Lentz. Toutefois la Suède a organisé un référendum en 2003 sur l'adoption de l'euro (référendum que les partisans du oui avait très peu de chance de remporter en vu des sondages) alors qu'il avait voté « oui » à l'adhésion à l'UE en 1994.</p> Eurozone : halte au « Lettonie-bashing » ! 2014-01-11T08:26:42Z https://mobile.taurillon.org/eurozone-halte-au-lettonie-bashing#comment19201 2014-01-11T08:26:42Z <p>Labdien,</p> <p>Enfin un article et un point de vue qui rétablit quelques vérités concernant la Lettonie. Le déferlement médiatiques négatifs de titres identiques aux virgules près, quant à l'entrée des lettons dans la zone €uro irrite, par la méconnaissance de la Lettonie et de ses habitants. Les lettons sont déjà passés à autre chose. Nomment une femme en charge de constituer le gouvernement. Ils continuent à oeuvrer. A la différence de Chypre, la Grèce ou l'Espagne qui dépensent trés peu d'énergie pour se chauffer, les Lettons, avec quelques retards de météo hivernale, se préparent maintenant à surmonter et vivre sous des températures moyennes hivernales de -10° à -20°. Leur climat hivernal forge les façons d'agir ensemble autant que leur pratique du chant en chorales géantes, qu'ils organisent et maintiennent depuis 1873, à travers les dictatures nazies et soviétiques.</p> <p>Venez voir de vous-même en Lettonie, Riga est capitale culturelle Européenne en 2014 ! C'est une destination touristique et le <a href="http://www.lettonie-francija.fr/lettonie-pays-le-plus-ecologique-europe-epi-yale-477" class="spip_out" rel='nofollow external'>pays vert le plus écologique et respectueux de l'environnement dans la Communauté Européenne</a></p> <p>La Fontaine écrivait <i>« on a toujours besoin d'un plus petit que soi » </i>... Les grands pays Européens ont besoin de petits pays courageux comme la Lettonie pour s'améliorer.</p> Eurozone : halte au « Lettonie-bashing » ! 2014-01-10T18:22:53Z https://mobile.taurillon.org/eurozone-halte-au-lettonie-bashing#comment19199 2014-01-10T18:22:53Z <p><q>Notons tout d'abord que les Lettons n'ont jamais été appelé à se prononcer sur leur entrée dans la Zone euro par référendum.</q> : c'est inexact. Ils ont votés le 20 septembre 2003 leur adhésion à l'Union européenne par référendum avec une majorité de 67,5 % en faveur de ce choix. L'euro est la monnaie de l'Union européenne et, leur pays n'ayant pas négocié de statut particulier relativement à la monnaie unique comme l'ont fait Royaume Uni et Danemark cette adhésion vaut également pour l'euro. La monnaie unique n'est pas une option quand on adhère à l'Union européenne. Personne ne leur a donc forcé la main à cet égard.</p>